Aller au menu | Aller au contenu | Aller au pied de page
Ville de Québec

"Un homme libre, c'est quelqu'un qui tente ce qu'il a envie de faire."

La voix du libre

le 02/12/2010 à 15:07 - terre Québec   nuage 2 °C

C'était hier soir, ça s'appelait La voix du libre et ça n'est pas mon nouveau job ;).

J'ai donc participé pour la première fois de ma courte vie à une émission de radio. Si vous me connaissez suffisamment vous vous doutez qu'ici le mot Libre se rapporte au logiciel libre.

Cette émission aborde à chaque mois un thème en rapport avec le logiciel libre. Elle est diffusée sur les ondes de la radio communautaire CKIA. C'est une petite radio basée à Québec accessible sur la fréquence 88.3 dans la ville et ses alentours et sur Internet.

L'émission de ce mois-ci portait sur le libre dans les administrations. J'ai été approché il y a quelques semaines de cela par le responsable de l'émission qui cherchait quelqu'un pour parler du volet français. D'abord on se demande "pourquoi moi? j'en suis capable?" et puis on se dit que c'est un défi intéressant à relever.

Je me suis donc lancé dans une chasse à l'info sur le web et parmi mes contacts afin d'enrichir mes connaissances sur le sujet. Petite chasse qui a eu pour conséquence de réduire mes contributions sur le blog.

Et puis on s'y est finalement retrouvé. L'émission était en direct entre 20h et 22h. On a pas le temps de s'en rendre compte que l'émission est déjà démarrée et il faut se mettre dans le bain tout de suite. J'avoue que n'ayant jamais participé à ce genre d'expérience j'étais pas mal stressé, un peu déstabilisé et il m'a fallut un certain temps pour prendre mes marques. D'ailleurs au début je n'écoutais presque pas ce que les autres disaient, j'étais trop concentré sur ce que j'avais à dire pour en faire plus. Ensuite, même si un fond de stress est toujours là, on commence à se sentir plus à l'aise. On appréhende mieux notre façon de parler et puis on rentre dans le jeu.

Je me suis rendu compte que j'aurai pu rédiger d'avantage mes notes plutôt que de seulement y énumérer des points. Ça m'aurai permis de parler d'une manière plus fluide. N'ayant jamais parlé à la radio j'ai préparé mon intervention en me basant sur ce que j'avais appris en faisant des présentations à l'université, mais ça n'était pas le bon exemple à prendre. À la radio il n'y a pas d'aspect visuel, on peut passer 20min la tête dans nos notes ça ne gêne personne.

L'émission est disponible en podcast baladodiffusion. Pour l'écouter vous pouvez vous servir du lecteur ci-dessous ou télécharger le fichier directement ici.

C'est vraiment passé très vite, je n'ai même pas pu parler de tout ce que j'aurais souhaité. C'est le jeu ma pauvre Lucette. Mais mon travail de recherche m'a permis d'en apprendre plus sur des associations que je ne connaissais que de nom et sur des tas d'usages du libre que je n'imaginais même pas. 

Ça reste que ce fut une expérience très enrichissante. Je le conseille à tous si vous en avez l'occasion un jour. C'est stressant d'un côté mais de l'autre plutôt amusant et ludique.

 

Crédits:

- L'émission est rendue disponible sous la licence Creative Commons By-Nc-Sa par La voix du libre

- La photo qui illustre cette article est rendue disponible sous cette même licence par Yannick Pavard


Tags radio, libre, La voix du libre

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (2)

Quelques nouvelles

le 29/11/2010 à 22:44 - terre Québec   nuage -4 °C

Bon j'avoue que je suis pas très bavard en ce moment.

Pourtant j'ai des tas de choses à vous raconter :


Tags pas le temps

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (3)

Et Noël?

le 16/11/2010 à 20:35 - terre Québec   nuage 2 °C

Il faut que je réponde à la question que vous vous posez tous.

Alors oui... je suis guéri. Ça m'a prit tout le week-end la fin de semaine mais ce satané mal de gorge a presque totalement disparu. Faut dire que toute la coloc y est passé, j'avais donc peu de chance d'y échapper.

Bref, y'a d'autres choses que vous vouliez savoir?

Quoi Noël?

Meu oui je serai là Tongue out

Je vais pouvoir retrouver mon petit village, la famille, les amis, la pluie des Vosges et surtout du fromage à prix raisonnable. Arrivée prévue le 13 décembre pour un départ le 30. Ça me laisse 15 jours pour revoir tout le monde. Ça va être un peu la course mais je devrai y arriver.

Vous avez donc remarqué que je ne passerai pas nouvel an en France, ça serai trop simple. Je vais aller prendre une cure de soleil avant de retrouver l'hiver canadien (le pure le dur, à partir de janvier). Et cette bonne cure se fera à Casablanca au Maroc en compagnie des amis de ma licence. Ba oui faut bien se faire plaisir de temps en temps. Faut dire que l'un d'entre eux est parti vivre là bas avec sa copine en même temps que mon départ vers le Québec. Ça aide...

En attendant je profite d'avoir exceptionnellement 3 jours de congés consécutifs cette semaine pour voyager un peu. Quand mon collègue a appris ça j'ai eu droit à un "Câlice, y'a des téteux de Boss!" qu'on pourrait traduire en français de France par "putain quel leche cul".

Je pars donc demain pour 3 jours de trip avec un ami. On va visiter Montréal et Ottawa (la capitale du Canada). Ça va me faire du bien de quitter un peu Québec, je l'ai très peu fait ces derniers moi.

Bonne semaine à vous, moi je vous reviens vendredi soir.


Tags ottawa, noël, montréal

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (5)

Jour du souvenir

le 11/11/2010 à 23:24 - terre Québec   nuage 1 °C

Le 11 novembre se fête au Canada comme en France.

Ici on ne fête pas l'armistice de 1918 mais le Jour du souvenir. Au Canada ce jour a une porté plus universelle puisque c'est l'occasion de penser à tous les soldats canadiens morts au combat. Et ce que ce soit durant la première guerre mondiale ou dans tout autre conflit plus récent.

Le symbole de cette journée est le coquelicot. C'est l'équivalent du bleuet vendu en France à l'occasion du 11 novembre. Ce coquelicot est porté dans l'ensemble des pays du Commonwealth (Canada, Royaume-Unis, Australie, etc) et ce durant tout le mois de novembre. La naissance de cette tradition est on ne peut plus symbolique. D'après Wikipedia :

Un écrivain fut le premier à établir un rapport entre le coquelicot et les champs de batailles durant les guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle. Il remarqua que les champs qui étaient nus avant le combat se couvraient de fleurs rouge sang après la bataille.

Avant la Première Guerre mondiale, peu de coquelicots poussaient en Flandre. Durant les terribles bombardements de cette guerre, les terrains crayeux devinrent riches en poussières de chaux favorisant ainsi la venue des coquelicots. La guerre finie, la chaux fut rapidement absorbée et les coquelicots disparurent de nouveau.

Le lieutenant-colonel John McCrae, un médecin militaire canadien, établit le même rapport entre le coquelicot et les champs de batailles et écrivit son célèbre poème In Flanders Fields (Au champ d'honneur). Le coquelicot devint rapidement le symbole des soldats morts au combat.

Contrairement au bleuet français qui tend à disparaitre le coquelicot se croise à tous les coins de rue. Le patron de l'équipe de hockey de Montréal le portait pour le match de ce soir, le présentateur du télé-journal aussi, les politiques et une bonne partie des passants dans la rue. Même ma collègue que j'ai prise en photo ce matin et qui illustre cet article le porte au travail (merci Sylvie!).

Je vous ai déniché une petite vidéo qui illustre cette journée à la capitale fédérale, Ottawa, et à Québec. C'est par ici.

NB: pour l'anecdote le 11 novembre n'est pas férié au Québec, sauf pour les employés du gouvernement fédéral.


Tags jour du souvenir, coquelicot, commonwealth

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (4)

Les joies de la colocation

le 10/11/2010 à 18:11 - terre Québec   nuage 4 °C

Je dois dire que depuis que je suis arrivé dans cette nouvelle collocation je vis vraiment une expérience que jamais je n'aurai penser vivre un jour.

Je rêvais lorsque j'ai vu pour la première fois le film l'auberge espagnole de vivre la même expérience un jour. Des jeunes de tous horizons, de tous genres qui vivent sous le même toit pour quelques temps. Ce que je vis en ce moment n'est pas aussi folklorique que ce qu'on peut voir dans ce film mais on y retrouve tout de même un certain état d'esprit. On partage les lieux mais aussi les rires, les pleurs, les sorties, parfois la bouffe et autant que possible les tâches.
C'est socialement enrichissant, pécuniairement économique et techniquement efficace. Encore que pour que ce soit réellement efficace quand on vit à 5, ça demande un minimum d'organisation...

Par exemple chacun a sa place dans le frigo (on lit mal mais moi c'est en bas à gauche). Florian cherche pas j'ai caché les bières.

Chacun a sa tablette dans les placarts :

Chacun à son tour doit vider le lave vaisselle :

Nos chaussures doivent aussi trouver leur place dans l'escalier qui mène à la maison :

 Enfin on trouve dans l'entré l'indispensable tableau à message qui permet de tenir informé le reste de la coloc de tout et n'importe quoi :


Tags coloc

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (9)

Dodo

le 07/11/2010 à 20:58 - terre Québec   nuage 0 °C

Un petit article en vitesse.

Ça fait quelques jours que je veux écrire un article et soit je trouve pas le temps de le finaliser soit comme ce soir je suis complétement HS.

Faut dire que malgré le passage à l'heure d'hiver, qui a été fait cette nuit ici, j'ai quand même passé une courte nuit. C'est pas que je me suis couché tard, c'est plutôt que mon sommeil me joue encore des tours. Il faut additionner à cela une bonne journée de travail et la préparation en rentrant ce soir de ma première soupe au potiron faite maison. Elle était presque aussi bonne que celle faite à Nonzeville.

Je me pousse à vous écrire un article ce soir parce qu'il faut quand même que je vous retranscrive LA question du jour d'une "cliente québécoise d'un autre temps". Et la lauréate est :

"Est-ce que vous auriez un pamphlet monsieur?"

Quand t'es déjà à peine réveillé et qu'un client te parle au beau milieu d'un supermarché d'un pamphlet, c'est à dire (d'après Wikipedia) un "texte à la fois court et virulent qui remet en cause l'ordre établi" tu te sens un peu déconfit. Heureusement son amie voyant mon air apeuré m'a vite traduit ce terme par son équivalent réactualisé... la circulaire (si vous ne savez plus ce que c'est, j'en ai parlé ici)


Tags québécois, circulaire

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (2)

On se prépare pour l'hiver : étape 3

le 04/11/2010 à 14:19 - terre Québec   nuage 5 °C

Après la sortie du blouson puis du bonnet, vient le temps de l'achat des chaussures.

On va même dire des bottes ici, vous allez voir pourquoi. Une chose est sûr, je n'ai même pas pris la peine d'emmener avec moi mes chaussures d'hiver françaises. Je savais qu'elles ne feraient pas long feu ici, enfin les chaussures si mais mes pieds seraient vite tombés en lambeaux, pétrifiés par le froid.

À quoi ça ressemble des chaussures d'hiver ici?

Pour faire court : à des chaussures de randonnée sauf que c'est pour porter en ville et tous les jours.

Dans les détails :

- c'est tout plein de doudoune pour avoir chaud (pour celle-ci on est supposé être bien jusqu'à -35°C)
- Ça monte sur les chevilles pour pas qu'on prenne de la neige dedans
- Ça a des crampons pour pas glisser
- C'est fait en Chine

 

 

J'espère que tout se passera bien ces prochains mois avec ça. Les québécois expérimentés m'ont dit que ça devrait être parfait pour moi. En même temps ça peut : j'ai quand même dû débourser 195$ (137€) pour ces godasses.


Tags hiver, chaussures

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (8)

Décalage horaire

le 31/10/2010 à 20:04 - terre Québec   nuage 2 °C

Oh oui, ça décale ces jours ci!

Tout le monde me dit qu'il faut que je sorte, alors je suis sorti! Surtout que ce samedi soir c'était la fête dans tous les bars pour Halloween. Y'avait des gens déguisés partout... mais pas moi (désolé vous aurez pas de photos croustillantes).
J'ai passé une très bonne soirée. Un seul hic : se coucher à 2h du matin quand on doit être au boulot à 8h ça annonce un dimanche difficile. Et ce fut le cas!

Anyway (comme on dit ici), c'est pas de ce décalage là que je voulais vous parler.
Vous n'avez pas pu passer à côté aujourd'hui, vous êtes passé à l'heure d'hiver cette nuit. Je dis vous car moi je suis toujours à l'heure d'été et ce pour encore une semaine. Ne me demandez pas pourquoi mais quand les européens passent à l'heure d'hiver le dernier dimanche d'octobre, le Canada et les États-Unis y passe le premier dimanche de novembre.

Conséquence : nous aurons non plus 6 mais 5 heures de décalage entre la France et le Québec pendant une semaine. On a jamais été aussi proche!


Tags heure d'hiver

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (5)

Petit coup de mou

le 29/10/2010 à 22:40 - terre Québec   nuage 3 °C

Phase un peu difficile ces derniers jours.

Ça arrive, c'est même normal en étant immigrant. Partir vivre dans un nouveau pays c'est se déséquilibrer volontairement, et il y a des jours où ce déséquilibre se fait plus ressentir que d'autres.

On a abordé ce point lors d'une nouvelle rencontre avec ma conseillère du SOIIT (l'association pour immigrant où je suis allé il y a quelques semaines). Étant immigrante mexicaine elle même elle sait de quoi elle parle. Elle m'a redit ce que le ministère de l'immigration m'avait déjà dit en arrivant : "le piège dans lequel il ne faut pas tomber, c'est celui de l'isolement".
C'est la tendance qu'a tout nouvel arrivant dans un pays : on connait pas grand monde, on sait pas où sortir ou on en a pas les moyens, alors on prend la solution de facilité : on reste chez soi avec une pizza et un bon film. Et c'est vrai que c'est sympa comme soirée, ça fait du bien, ça détend, on oublie les petits soucis du quotidien. Le problème c'est que ce genre de réaction a tendance à nous renfermer sur nous même. C'est vrai quand on est dans son pays d'origine mais ça l'est encore plus quand on vie à l'étranger. On voit peu de monde, ceux qui nous connaissent à peine nous oublient et on fini par ne vraiment plus voir grand monde (rassurez vous j'en suis pas à là quand même!).
Là où c'est vicieux c'est qu'on peut tomber dans l'isolement sans s'en rendre compte. Les choses se font petit à petit, elles évoluent et quand on se réveille c'est trop tard, et la pente peut être dur à remonter. Pour certain c'est même fatal et ils décident de rebrousser chemin et de rentrer à la maison. Pas de boulot, pas d'amis, pas de vie : qu'est-ce que je fais ici?

Heureusement des associations comme le SOIIT nous évitent d'en arriver là et détectent les prémices de ce genre d'engrenage.

Quant à moi, je ne suis pas si bas que ce que je viens de décrire. Mais j'étais peut être en train de débuter cet engrenage sans m'en rendre compte. Beaucoup de mes amis étaient parti ce week-end, j'ai fais quelques entrevues pour des jobs mais c'est dur d'enfin quitter le Métro, ajouter à cela quelques dépenses exceptionnelles mais indispensable que j'ai eu ce mois ci qui font je ne roule pas sur l'or. Autant de points pas si grave que ça mais qui mènent à trop réfléchir par moment.

En tous cas, même si c'est pas facile tous les jours je suis très heureux d'avoir osé franchir l'océan. Je ne le regrette pas, je veux toujours rester ici. J'ai quelques envies qui pointent le bout de leur nez et qui devraient devenir des projets à moyen et long-terme. Rien de défini encore mais ça fait rêver et au fond c'est ça l'important.


Tags soiit, difficultés

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (7)

Point météo

le 26/10/2010 à 23:19 - terre Québec   nuage 8 °C

Je vais éclaircir deux ou trois choses avec vous avant que l'hiver arrive.

Faut dire qu'il est pas très loin. Même si on nous annonce un maximum de 14° demain, ça va se gâter pour la fin de semaine. À la question que vous vous posez tous (puisque vous connaissez maintenant bien les unités utilisées au Québec), oui ce sont bien des degrés Celsius et pas des degrés Fahrenheit.

Probabilité d'averse

Pour ce qui est de demain il va certes faire doux pour la saison, mais la contre partie c'est qu'il va certainement pleuvoir. Je dis "certainement" car on nous annonce 90% de probabilité de pluie. Oui, ici on parle de probabilité de pluie, ou, d'un pourcentage de chance qu'il pleuve.
Et finalement c'est pas bête, plutôt que de dire comme en France "Oui il va pleuvoir" ou "Non y'aura pas une goutte" et de se planter une fois sur deux on donne ici une probabilité. Là je vous avoue qu'avec 90% de chance on va certainement s'en prendre une. Disons que si ça avait été 60% ça aurai été mitigé et 30% on aurai été quasi sur de pas en avoir.

Température mesurée vs Température ressentie

On nous dit donc 14° pour demain, et il semblerait que ce soit aussi la température qu'on ressente. Je ne sais pas si c'est le cas en France mais ici il peut y avoir une grosse différence entre la température mesurée classiquement par un thermomètre et la température que le corps humain ressent.
Ainsi j'en ai chié cet été car même si miss météo annonçait un modeste 35° elle nous expliquait aussi qu'à cause de la câlisse (si tu ne comprends pas ce mot, va revoir cette vidéo) d'humidité la température ressentie serait de 42°... et ça change tout. En hiver ça va être la même chose dans le sens opposé; ainsi même si on nous annonce un +5° on risque aussi de nous préciser qu'à cause du vent la température ressentie va être de -2. Là encore, ça change tout!
Été comme hiver à chaque prévision météo on nous donne donc la température mesurée ET la température ressentie par le corps humain.

Pour le reste c'est comme en France : on annonce les vents en km/h, les précipitations en mm et la neige en cm. En parlant de neige, la première est annoncée localement pour dimanche. Je vous tiens au courant.

PS : si vous voulez voir en direct ce que je subis, la référence ici c'est le site de MétéoMédia. Pour la ville de Québec ça se passe sur cette page.


Tags neige, météo, hiver

Creative Commons License Partagez cet article!
retour en haut haut
plus vert Commentaires (1)

Sauf mention contraire, le contenu de ce blog est disponible sous la licence Creative Commons By-Sa, partagez son contenu!
Version 0.3 - Crédits image